La vie ne ment pas tellement

Par défaut

Ils ont l’air triste, elle, lui, peut-être lui plus qu’elle mais il se peut qu’il ne le sache même pas, finalement, qu’il est triste… Peut-être bien qu’il n’est même pas triste, peut-être que c’est elle qui les voit tristes et son seul regard suffit à colorer de pale cette histoire qui commence et finit en commençant.

Il est midi, plein soleil, terrasse de café. Elle est assise, il est assis. Ils ne se connaissent pas encore. Il se rapproche, elle se laisse approcher. La veille, ils auront échangé quelques mots virtuels et, on ne sait jamais, auront décidé de se rencontrer.

La photo ne ment pas tellement.

Juste un peu…

Dérouiller le langage, reprendre le flot des banalités d’usage, parler du temps, de la ville, partager un café, puis deux, savoir que c’est absurde mais le nier par la présence, physique, des corps l’un en face de l’autre.

Epuiser la conversation jusqu’à conserver l’épuisement.

Se séparer, finalement.

Oui, bien sûr, on se reverra très vite…

Ils sont tristes, elle et lui, peut-être elle plus que lui, peut-être elle plus qu’eux, peut-être qu’elle ne le sait même pas, finalement, qu’elle est triste…

La vie ne ment pas tellement.

Juste un peu…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s