La solitude m’est lien en tresse

Par défaut

La solitude me tient en laisse, partout m’accompagne, des villes balafrées d’éclats télévisés au silence rauque des lagunes.

La solitude m’est lien en tresse, partout m’accompagne, des fêtes de papier – brûler ses ailes, désapprendre à voler – au quotidien brisé des machines à rêver.

La solitude me tient en laisse, partout m’accompagne, à compter les cloportes qui défilent aux fenêtres, à danser les pieds nus sur les ombres des fées…

La solitude m’est lien en tresse, partout ma compagne.

Advertisements

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s