J’aime regarder le soleil, quand même.

Par défaut

J’aime regarder le soleil, je sais bien qu’il ne faut pas, on me l’a dit, souvent…

« Tu peux devenir aveugle ! »

« Tu vas te brûler la rétine ! »

J’aime regarder le soleil, quand même.

Quand je ferme les yeux, le soleil est encore là, ombre à paupières, comme une grande tache orange sur fond noir, ça varie du jaune au rouge sanguin et quand je crois que ça va disparaître, jaune très très pale, ça éclate en mille morceaux de lumière.

J’ai le soleil à l’intérieur.

J’ouvre les yeux et partout où je les pose l’empreinte du soleil se superpose.

Soleil sur les poils du chat qui se dore au, soleil sur le rebord de la fenêtre et soleil sur la route dehors, soleil regarde soleil partout soleil

Dans tes yeux, mon amour, soleil dans tes yeux que je devine là où ils ne sont pas.

J’aime regarder le soleil, je sais bien qu’il ne faut pas, tu me l’as dit déjà.

J’aime regarder le soleil, quand même.

J’ai ton soleil à l’intérieur.

Advertisements

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s