Ecoute, pourtant, ça murmure et ça hurle, ça chante et ça gueule, écoute mieux, écoute encore…

Par défaut

Tu dis que je suis différente, anormale, asociale peut-être même un peu folle, malade sans doute, y’a pas de fumée sans feu, tu dis que le monde qui est le mien n’est à nul autre pareil, tu dis qu’il n’existe pas vraiment que c’est fantaisie, que c’est illusion et que pour vivre parmi vous il me faut accepter que le monde est fini, que l’amour est fini, que la vie, même, est finie.

 

Ecoute, pourtant, ça murmure et ça hurle, ça chante et ça gueule, écoute mieux, écoute encore…

 

Tu dis prends tes cachets, prends, prends, fume, bois, bouffe, regarde le petit écran, prends tes cachets, il faut dormir maintenant, arrête de me réveiller avec tes questions demain est un autre jour, tu penses trop, ça ira mieux demain, dors, dors maintenant, tout doux, dors…

 

Mais ce désir infini, cette soif qui ne peut s’assouvir, jamais, jamais ne dort…

 

Tu dis que l’amour absolu n’existe pas, qu’il n’y a pas d’amour sans compromis et je te passe le jeu de mot foireux…

Tu dis qu’il faut être réaliste et tu ne comprends pas pourquoi je ne veux pas de ta morne réalité.

Tu dis qu’il faut savoir accepter et tu ne comprends pas quand je n’accepte pas l’inacceptable et ta réalité morne, ta réalité norme.

 

Je ne veux pas de ton amour mesuré.

Je ne veux pas de ta vie normée.

Je ne veux pas de ton monde normal.

 

Tu dis que tu comprends, et c’est peut-être ça, le pire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s