Le jour peut être

Par défaut

Aujourd’hui est un jour comme les autres jours, dans dix ou vingt ans tu lis ces mots, tu penses que ce jour n’est pas un autre jour et tu ne sais toujours pas pourquoi, vraiment.

Il te faudrait des mots que tu n’as pas, des mots qui n’existent pas.

C’est peut-être le chat, regarde ses yeux, peut-être c’est le jour où tu le vois pleurer pour la première fois même si l’on te dit que les chats ne pleurent pas.

Les chats pleurent.

Les voitures aussi, tu les entends gémir la nuit puis tu oublies quand le matin vient.

On ne peut pas vivre heureux dans une ville où l’on se souvient que les voitures pleurent la nuit alors tu te raccroches au réel bruit des moteurs les portières claquent dans le noir qui n’existe pas il ne fait jamais nuit chez toi…

Tu te souviens d’une plage, la couverture d’étoiles et les voix lactées qui chuchotent à ton oreille mais même là, il ne fait pas nuit, il ne fait jamais nuit.

Aujourd’hui est un jour comme les autres avec sa part de nuit qui n’est pas une bouche d’ombre mais une ombre de bouche.

Les mots construisent une ville de sable pour les crabes et, la nuit, tous les crabes sont gris.

Tu vois bien que la nuit n’existe pas.

Le jour, peut-être ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s