Et encore il m’échappe

Par défaut

Je poursuis le présent, le traque, le débusque dans les replis du temps et toujours il m’échappe, je démêle l’écharpe nouée des débris de sa présence et encore il m’échappe, abandonnant quelques miettes d’éternité, au passage…

Toucher l’absolu, jouir le présent, juste lui, plus rien absolument plus rien entre lui et moi, pas même des mots, surtout pas des mots, vivre mille ans pour une seule de ces miettes d’éternité.

A présent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s