Il tendait simplement la main

Par défaut

Il avait les joues rouges comme deux petites pommes, il se tenait droit devant le distributeur de billets. Il faisait froid, la neige tombait tout doucement sur ses cheveux gris. Il était le cliché, la figure du mendiant, le petit gars aux allumettes. Il tendait la main, il tendait simplement la main et le monde autour de lui continuait de tourner.

Il parlait avec les chiens ou les enfants quand les parents lui tournaient le dos pour retirer leur argent. Les gens vérifiaient toujours qu’il ne regardait pas au-dessus de leur épaule, « Ne composez jamais votre code confidentiel en présence d’un inconnu », c’était marqué sur la machine.

Il faisait froid, la neige tombait tout doucement. Derrière la vitre du café en face, un petit garçon regardait la main blanche danser au milieu des flocons blancs. Il tournait sa petite cuiller dans son chocolat chaud et il fixait le vieux monsieur qui tendait simplement la main.

Pourquoi l’imparfait ?

Parce que ça n’est plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s