Elle regardait le monde des grands avec envie

Par défaut

Elle regardait avec envie ses parents prendre l’apéritif quand des grands venaient à la maison. Elle aurait bien voulu goûter, elle lorgnait sur les verres, elle fixait le bol de cacahuètes d’un air suppliant, à vous fendre l’âme… Mais à chaque fois elle obtenait la même réponse, inflexible : « Quand tu seras grande ».

A la vieille dame qui piquait tant quand elle embrassait et qui demandait : « Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ? » elle finit par répondre : « Je boivrai de l’apéro et je mangerai des cacahuètes ».

Elle regardait le monde des grands avec envie. Elle piquait le rouge à lèvres de sa mère qu’elle appliquait consciencieusement sur le rebord des verres et jurait comme son père, en tapant du poing sur la table. Elle se construisait un avenir d’apéros et de cacahuètes.

Pourquoi l’imparfait ?

Parce que ça n’est plus.

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s