On avait une orange à noël

Par défaut

A chaque noël, c’était le même rituel. Les enfants recevaient des cadeaux en pagaille, une montagne indécente de cadeaux. Les adultes rivalisaient les uns avec les autres et c’était à qui aurait le plus donné.

Le grand-père regardait tout cela avec une moue désapprobatrice. Il finissait toujours par dire : « Moi, à Noël, mes parents étaient tellement pauvres que j’avais juste une orange pour cadeau. »

Elle observait les petits et les grands, et, à l’intérieur, elle pensait à ce qu’elle dirait plus tard à ses enfants  : « Nous, à Noël, on était tellement pauvres qu’on était obligés d’inviter un vieux pour avoir l’odeur du sapin. »

Pourquoi l’imparfait ?

Parce que ça n’est plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s