Elle était toujours derrière sa fenêtre

Par défaut

On la trouvait toujours derrière sa fenêtre. Visage rieur et curieux, le nez collé à la vitre. Est-ce qu’elle passait sa vie là, à guetter la moindre visite ? Et si oui, comment réussissait-elle à faire tout le reste ? Le café chaud qui attendait les commères du quartier, les bonbons dans la boite en bois du buffet, le lit de la chambre d’amis toujours prêt, les roses du jardin fières et odorantes, les tartines de chocolat pour le goûter et les chapelets aussi, peut-être que les chapelets elle pouvait les dire derrière sa fenêtre…

Pourquoi l’imparfait ?

Parce que ça n’est plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s