Il était un enfant

Par défaut

Il offrait à son entourage le visage grave des poteaux électriques et des instituteurs vieille manière… Quand il posait son regard sur un objet ou un être on aurait dit qu’il allait en faire l’inventaire minutieux, il examinait sa texture, sa forme, son odeur, ses couleurs, son poids, il pouvait les yeux fermés décrire le moindre de ses recoins insoupçonnés pour le commun des adultes. De lui on pensait que jamais il n’avait été enfant, qu’il était né adulte, en vain on essayait de l’intéresser au ballon ou aux petites voitures, en vain le clown chutait devant lui sur une peau de banane… Il donnait à voir et à entendre un être étrange, un personnage de papier, lisse et grave à la fois. Plus, c’était une grive lasse, de celle qui savent déjà que la vie n’a qu’un temps.

Pourquoi l’imparfait ?

Parce que ça n’est plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s